En quoi consiste le biathlon, cette discipline phare des JO d’hiver ?

Sport santé, biathlon, ski de fond, tir à la carabine
Sport santé, biathlon, ski de fond, tir à la carabine

Apparu pour la première fois aux Jeux Olympiques d’hiver de Squaw Valley, en 1960, le biathlon est une épreuve aussi technique que complexe.

Ce sport a la particularité de combiner deux disciplines aux exigences radicalement différentes.

D’un côté, les athlètes font preuve d’endurance et de ténacité grâce au ski de fond. D’un autre, ils doivent conserver leur sang-froid et composer avec la précision du tir à la carabine.

Pratique héritée du Nord de l’Europe, le biathlon est aujourd’hui l’un des incontournables des Jeux Olympiques d’hiver. En connaissez-vous les fondements ?

Un héritage ancestral et militaire

Le biathlon puise ses origines dans les pays nordiques. Un ensemble de peintures rupestres, retrouvées en Norvège et vieilles de près de 5 000 ans, atteste de l’ancienneté de cette pratique.

Dans ces régions fréquemment enneigées, l’usage de planches de bois – comparables aux actuels équipements de ski, était le moyen de déplacement privilégié des chasseurs de gibier. Glisser se révélait naturellement bien plus utile et rapide dans ces conditions. Pour élire le meilleur traqueur, les chasseurs organisaient une série de compétitions. Ancêtre du tir à la carabine, cette forme de biathlon se pratiquait alors avec un arc armé de flèches.

La dimension guerrière intervient bien plus tard, au temps des Vikings. À l’époque, les populations nordiques tentent de repousser l’invasion. Les armées se déplacent à ski de fond et affinent leur technique de tir. Plus tard, au XVIIIème siècle, le biathlon sert avant tout à surveiller les frontières. La double maîtrise de la discipline devient alors primordiale : endurance et précision sont de rigueur.

Des compétitions militaires apparaissent à la toute fin du XIXème siècle et marquent l’émergence de la dimension sportive. Au fil des années, la pratiquese démocratise, jusqu’à intégration officielle du biathlon aux Jeux Olympiques de 1960, à Squaw Valley.

Ce sport reste aujourd’hui peu pratiqué par le grand public, qui lui préfère le ski de descente pour une pratique plus familiale et ludique.

Ski de fond et tire à la carabine : une discipline révolutionnaire

Au fil des années, ce sport d’hiver s’est diversifié en plusieurs sous-catégories. Pratique originelle, le biathlon individuel se compose d’un parcours de 20km pour les hommes et de 15km pour les femmes.

Côté messieurs, les athlètes s’élancent pour un premier tour de piste, d’une longueur de 4km, suivi d’une séance de tir à la carabine en position couchée. S’en suit un nouveau tour de piste, qui donne lieu à une série de tir en position debout. La même opération est effectuée une seconde fois. Le biathlon s’achève sur un ultime tour de piste. Pour chaque tir manqué, l’athlète écope d’une pénalité d’une minute. Une fois l’ensemble de ces malus pris en compte, le meilleur temps sacre le vainqueur. Côté dames, les règles sont les mêmes. Le tour de piste est néanmoins réduit à 3km.

La technique de ski de fond est libre, même si le « pas de patineur » se révèle bien plus efficace. Du côté du tir à la carabine, la distance réglementaire est de 50 mètres.

D’autres épreuves remarquables rythment les Jeux Olympiques d’hiver. Parmi ces sous-catégories du biathlon, on compte notamment le sprint, la poursuite, le relais traditionnel, le relais mixte ou encore le départ en masse.

PARTAGER