Ce qu’il faut retenir pour recevoir à un dîner gastronomique

diner gastronomique

L’art de la gastronomie ne se résume pas à la cuisine. Il comprend aussi les règles de la bienséance à table, incluant les bonnes manières de recevoir des invités. Depuis quelques années, les mœurs autour du dîner se sont relâchées, laissant place à toutes les fantaisies. Le repas avec des convives est pourtant régi par des codes bien définis, et se soumet à des impératifs simples. Voici tout ce qu’il faut retenir pour recevoir vos invités dans les règles de l’art.

Etape 1: la sélection des invités

Tout dépend évidemment du type de dîner que vous souhaitez organiser. Il y a cependant quelques bases à respecter :

  • Optez pour la diversité en invitant des personnes de différent milieu. Le véritable impératif consiste à réunir des personnalités auxquels vous trouverez aisément des points de contact. Ayez cependant la sagesse de ne pas sélectionner des convives manquant trop d’affinités, ou ayant du mal à s’entendre avec les autres invités. Le rôle de l’hôte est aussi de mettre à l’aise, et d’éviter les sujets qui fâchent
  • Vous pouvez inviter autant de personnes que vous le souhaitez, tant que la taille de votre table vous le permet. Veillez cependant à garder un espace équivalent ou supérieur à 55 cm entre chaque convive. Cette règle est d’ordre pratique, car elle permet à chacun de déguster son repas sans ressentir de la gêne, et sans embarrasser les personnes à proximité
  • N’ayez pas l’indélicatesse d’inviter une personne devant quelqu’un d’autre si ce dernier ne fait pas partie des convives. Il est ainsi conseillé de lancer discrètement les invitations, pour ne pas risquer des moments délicats. Pensez aussi à confirmer la venue de chaque invité

Etape 2: durant l’apéritif

préparer les plats
Apéritif gastronomique

C’est une règle que l’on observe dans le monde de la gastronomie, et qui reste valable pour un dîner à la maison : l’apéritif ne doit pas durer plus longtemps que le repas à venir, et les préparations qui sont présentées doivent rafraîchir, sans remplir l’estomac. Gardez en tête qu’il s’agit uniquement de plats qui permettront de faire patienter les invités avant le repas. La question des boissons comporte plus de règles, et peut vite devenir complexe.

Retenez seulement que votre apéritif doit proposer des bouchées, de l’eau gazeuse et pétillante, du jus de fruit et du jus de tomate, du whisky, du champagne, et du vin rouge. Le débouchage de chaque bouteille doit être discret, et ne pas déranger les convives. Il ne doit pas non plus être une source d’embarras ou de tâches en plus pour celui qui reçoit.

Etape 3: durant le repas

Le repas, enfin, doit se dérouler sans que les invités aient l’impression de « s’imposer » auprès de l’hôte. L’entrée à table ne doit pas se faire dès que les invités sont arrivés. Laissez-leur le temps de bavarder, de commenter l’apéritif avant de passer à table. Comme dans un grand restaurant, il reviendra à la maîtresse de maison de placer ses invités. S’il est aujourd’hui d’usage de proposer son aide à la maîtresse de maison, sachez que le geste sera perçu comme malpoli.

La politesse veut également que la maîtresse des lieux décline poliment cette proposition, même s’il reste beaucoup à faire en cuisine. Il est autrement considéré que requérir l’aide des convives laisse penser que l’hôte a du mal à assurer son rôle. L’image sera involontairement négative, et aura une incidence sur le déroulé du dîner. Le service, enfin, doit entièrement être assumé par l’hôte : les plats doivent être présentés vers la gauche, et enlevés vers la droite. Retenez également que tous les plats doivent être présentés deux fois, à l’exception des fruits, du potage, du fromage, et de la salade.

Etape 4: les boissons à table

Les règles de la gastronomie veulent que les boissons soient présentées en carafe, ou en pichet. Placer les bouteilles de vos boissons hygiéniques à tables est une faute de goût qui enlève tout prestige à votre repas. Cette règle n’est cependant pas valable pour les boissons alcoolisées et le champagne.

Ces dernières doivent d’ailleurs conserver leur bouchon, jusqu’à ce qu’un hôte ou un convive se décide à les ouvrir. Les hommes se chargeront de cette tâche, et procéderont avec discrétion. Notez que les bouteilles se débouchent sans toucher aux parties qui enserrent les goulots.

PARTAGER