T-Systems et OVHcloud : un partenariat pour un projet cloud public souverain

T-Systems et OVHcloud ont décidé de s’unir en vue de réaliser un projet de cloud public souverain en Europe. Sous l’impulsion des autorités franco-allemandes, ce partenariat entre les deux groupes vise à se soustraire de la dépendance des GAFAM. La filiale de services numériques de Deutsche Telekom et l’entreprise française OVHcloud viennent d’annoncer cette alliance pour la mise en œuvre de cette nouvelle offre.

Avec la signature de ce partenariat entre T-Systems et OVHcloud, on peut dire que le projet européen Gaia-X est sur la bonne voie. Sa réalisation fera le bonheur des entreprises dans la gestion de leurs données sensibles avec cette offre de cloud public.

La plateforme de cloud public fonctionnelle début 2021

Basée sur OpenStac, la plateforme de cloud public, objet de l’alliance entre T-Systems et OVHcloud sera accessible dès début de l’année prochaine. Pour ses initiateurs, celle-ci a été conçue pour répondre aux besoins des OIV ou encore du secteur public. Elle est également destinée aux entreprises évoluant des dans des domaines sensibles ou stratégiques.

Par ailleurs, il convient de noter que les rôles sont bien définis dans ce partenariat. L’opérateur français OVHcloud amènera sa technologie en matière de cloud computing. Quant à son partenaire allemand, il prendra en charge l’infrastructure et les opérations des centres de données allemands. Dans cette optique, OVHcloud pourra mettre à profit l’ensemble de ses techniques de déploiement d’infrastructures.

Pour Michel Paulin, CEO du groupe français, il s’agit d’une offre libre de la domination du cloud Act. Selon ce haut dirigeant d’OVHcloud, cela est possible grâce au développement d’un modèle totalement intégré et particulièrement performant. C’est pourquoi il ne manque pas d’indiquer que cet aspect du projet constitue une priorité absolue pour son entreprise et ses associés. Le dirigeant précise en outre que le cloud public en création devrait permettre de fournir aux entreprises les plus stratégiques, des normes de sécurité très élevées.

L’apport du secteur nécessaire pour la réussite du projet

Une évolution rapide est indispensable pour le succès d’une infrastructure de cloud souverain européen, affirme Franck Strecker. Pour cela, le responsable de l’activité cloud public de Deutsche Telekom estime que le soutien du secteur public sera déterminant.
Le secteur public n’est pas en marge de ce projet de cloud public souverain européen sur lequel collaborent les entreprises T-Systems et d’OVHcloud. Pour preuve, cette initiative de coopération transversale a été saluée de manière conjointe par Cédric O et Bruno Le Maire. Cette alliance constitue est un premier pas très encourageant vers la concrétisation d’une infrastructure européenne du cloud, indique le ministre français de l’économie et des finances. Il s’agit pour ce dernier, une étape cruciale dans le processus de la souveraineté numérique.

Les deux associés français et allemands prévoient débuter la commercialisation de cette nouvelle offre de cloud public au tout début 2021. T-Systems et OVHcloud s’engagent donc à réaliser cette opération dans le respect des principes directeurs de l’initiative Gaia-X. On peut notamment citer la conformité totale au RGPD, la confidentialité des données, la réversibilité ou encore les standards ouverts. À cela, il faut ajouter la fourniture de normes de sécurité les plus élevées.

Initié en juin dernier par le couple franco-allemand, le projet européen Gaia-X vise un seul et unique objectif : proposer aux entreprises une alternative aux AWS, Microsoft Azure et Google Cloud. Il permettra également d’assurer une meilleure visibilité aux offres européennes sur un marché du cloud public dominé par les GAFAM.

 

PARTAGER