Euronext : un gros souci technique à l’origine de la panne de la Bourse de Paris et non une cyberattaque

Ce lundi, la Bourse de Paris a fermé durant plus de trois heures. Dans une page consacrée à cet incident, Euronext vient de révéler l’origine de celui-ci. Selon la première place boursière de la zone euro, cette interruption des échanges serait due à une défaillance technique. Retour sur cette fermeture de la Bourse de Paris qui a cristallisé toutes les attentions depuis le début de cette semaine.

On sait désormais que la situation qu’a connue la Bourse parisienne ne relève pas d’une cyberattaque comme celle dont a été victime la Bourse néo-zélandaise.

Une suspension des transactions de la Bourse de Paris due à un problème technique

Il n’existe plus le moindre doute concernant l’origine de la panne qui a provoqué la fermeture de la Bourse de Paris ce lundi durant trois heures au moins. Euronext a publié une information selon laquelle l’arrêt de l’activité de l’opérateur boursier français serait consécutif à un souci technique. À en croire cette dernière, la cause de cet incident est désormais connue : un bug ayant endommagé le middleware. Celui-ci désignant la couche logicielle qui assure l’échange d’informations entre les différentes applications.

Toutes les mesures idoines sont prises par l’opérateur boursier pour réduire au maximum le risque de récidive d’un tel souci technique. Espérons que ces dispositions puissent effectivement éviter la survenance de ce type de problème dont les conséquences sur l’activité de la Bourse de Paris peuvent être lourdes.

Une panne non-identique à celle de la Bourse néo-zélandaise

Selon les propos d’une porte-parole d’Euronext rapportés par BFM, le souci rencontré ce lundi par la Bourse parisienne ne provient pas d’une cyberattaque. Il s’agirait d’un souci technique contrairement à la Bourse de Wellington qui a été victime d’attaques par déni de service en août dernier. Ces actes de piratage dirigés contre l’opérateur néo-zélandais étaient pilotés depuis l’étranger.

Cette cyberattaque, qui se produit pendant la saison des résultats, a occasionné la fermeture du marché néo-zélandais pour plusieurs. Ce qui est une situation assez inédite depuis la création de cette place boursière. Les craintes liées à une potentielle vulnérabilité des opérateurs boursiers. Une peur justifiée par le fait leur activité repose à l’ère du numérique sur des systèmes informatiques complexes.

Des mesures prises par Euronext pour aider les Bourses concernés par ce bug

La défaillance technique dont a fait la Bourse de Paris ce lundi a eu une incidence sur de nombreux opérateurs boursiers. Dans le but de les aider à gérer au mieux les conséquences de cette situation, Euronext affirme avoir mis à leur disposition un fichier.

Celui-ci étant destiné à récapituler les cours ayant été au final approuvés au titre de la séance de lundi. Il s’agirait de ceux retenus après que les cotations anarchiques effectuées au-delà de 17 h 30 aient été annulées.

 

PARTAGER