Du sport sur les ordonnances médicales

faire du sport

Les médecins nous recommandent dans de nombreuses situations de faire attention à ce que nous mangeons, pour ne pas être malades ou bien pour nous permettre de guérir plus rapidement : diminuer la dose de sel dans les aliments, manger plus de fruits et légumes frais, mettre moins de beurre ou d’huile dans les plats que nous cuisinons… Bref bien souvent la santé passe, dans le discours médical, par un régime alimentaire plus adapté, c’est-à-dire moins riche. Il faut dire que nous bougeons aujourd’hui moins qu’avant mais qu’en parallèle nous mangeons tout autant voire plus. Quant au sport, il pourrait constituer l’autre pendant de ce mieux-vivre.

Les médecins recommandent le sport

En parallèle de ces invitations à varier notre nourriture et à choisir des aliments plus sains, moins gras et moins salé, les médecins préconisent aussi la pratique du sport. Loin de vouloir faire de la France une société de sportifs de haut niveau, ils souhaitent tout de même faire prendre conscience à leurs patients qu’en bougeant davantage ils se sentiraient mieux. A chaque age correspond certaines pratiques sportives et les médecins ne se privent pas, quand il le peuvent, de donner un conseil à ce sujet à ceux qui en ont besoin. Ils peuvent même, dans certains cas, inscrire noir sur blanc une invitation à faire du sport sur l’ordonnance d’un patient. Cela sera-t-il pris en charge par les mutuelles ? Cela reste encore à établir pour de bon.

Alors les patients passent-ils au sport ?

Une étude a cependant montré que ce système, qui permet de se faire rembourser les frais liés à une pratique sportive, n’est pas parmi les plus efficaces pour autant. Pourtant sport et santé sont bel et bien liés. Le problème c’est que concrètement les séances de sport ne sont pas remboursées au patient au même titre que l’achat de médicaments dans une pharmacie ou les soins dans une clinique ou un hôpital. Des réflexions sont donc en cours pour tenter de trouver un moyen de rendre concret un dispositif qui serait pourtant profitable à nombre d’entre nous.

PARTAGER