Comment devenir chauffeur privé ?

Voulez-vous allier contact humain et plaisir de conduite ? Dans ce cas, n’hésitez pas à devenir un chauffeur privé. Voici ce qu’il faut pour exercer ce métier, que ce soit un choix de carrière ou encore dans le cadre d’une réorientation professionnelle. 

Devenir chauffeur privé : quels sont les prérequis ?

Certains prérequis sont indispensables pour réussir dans une carrière de chauffeur privé. En plus de disposer de compétences mécaniques et techniques, vous devez également posséder un savoir-être. En ce sens, il faut être discret, courtois et avoir un excellent sens du relationnel. Ayez à disposition un véhicule de moins de 6 ans avec des caractéristiques spécifiques. Celui-ci doit développer une puissance de 120 chevaux au moins, avoir 4 portes au minimum et un nombre de places compris entre 4 et 9. La souscription à une assurance responsabilité civile professionnelle et une assurance du véhicule est en outre requise.

Quelles sont les conditions à remplir pour exercer le métier de chauffeur privé ?

Si l’accès à la profession de chauffeur privé peut se faire sans diplôme, il est toutefois obligatoire que certaines conditions soient remplies pour l’exercice de ce métier. Vous devez être ainsi titulaire d’un permis de conduire avec une ancienneté de deux ans au moins hors la période probatoire. Vous devez réussir l’examen de la CMA ( Chambre des Métiers et de l’Artisanat ) et justifier de votre aptitude à la conduite. Enfin, il faut n’avoir pas fait l’objet d’une condamnation d’interdiction de gérer une entreprise.

Chauffeur privé : les deux principaux statuts à connaître

Pour devenir un chauffeur privé, vous avez le choix entre deux statuts. Vous pouvez ainsi opter pour le régime juridique de la micro-entreprise. Celui-ci se démarque par sa simplicité et ses avantages d’un point de vue fiscal et comptable. Avec cette option, la tenue d’une comptabilité n’est pas une obligatoire. De plus, les cotisations sociales liées à votre activité sont déterminées sur la base d’un pourcentage du chiffre d’affaires dont le plafond est de 700 000 euros. Au-delà, vous relevez automatiquement du régime de droit commun de l’entreprise individuelle. Il est également possible de choisir de vous lancer votre activité de chauffeur privé en tant que société. Dans une telle hypothèse, vous serez soumis à des obligations fiscales et comptables plus importantes.

L’inscription au registre des VTC : une obligation pour le chauffeur privé

Si vous souhaitez exercer votre métier de chauffeur privé sous le statut d’une entreprise, vous devez obligatoirement vous inscrire au registre des VTC. Pour ce faire, il faut fournir un certain nombre de documents dont notamment :

  • Une copie de la carte grise de votre voiture ;
  • Une copie de votre carte de VTC ;
  • Un extrait K-bis de l’entreprise ;
  • Une attestation d’assurance de responsabilité civile professionnelle.

Selon votre statut de propriétaire ou non du véhicule, vous ajouterez à votre dossier d’autres pièces telles qu’un justificatif de location ou de propriété de la voiture datant de plus de 6 mois. La liste peut également inclure un justificatif de garantie financière du véhicule. Une fois en possession de tous ces documents, vous pouvez entamer les démarches pour votre inscription au registre des VTC qui s’effectuent sur le site web du ministère des transports.

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]
daniel
Daniel

Je suis Daniel, un passionné d'automobile et de nouvelles technologies.
J'apprécie la culture de ce magazine et la liberté de pratiquer mon métier en toute sérénité